Etudes en cours

Une Plateforme support pour la recherche clinique chez les personnes âgées avec un cancer : PACAN

L’incidence du cancer chez les personnes âgées ne cesse de croître et l’amélioration de leur prise en charge par la prise en compte de leurs besoins spécifiques est un des objectifs du 3ième plan cancer. Plus de 200 000 personnes âgées atteintes de cancer sont traitées pour cancer par an en France. En 2014, 4400 personnes de plus de 75 ans atteintes de cancer ont été incluses dans des essais cliniques. Selon l’INCa, début janvier 2016, 520 essais cliniques sont ouverts aux seniors : ces essais sont pour la plupart des essais sans limite d’âge supérieure ; néanmoins, seuls 27 de ces essais sont dédiés aux sujets « âgés ». Les essais à promotion industrielle sont peu nombreux. Ainsi l’offre des essais cliniques ne reflète pas l’épidémiologie des cancers des personnes âgées. Enfin, depuis ces dernières années, il a été montré que l’évaluation gériatrique est nécessaire pour adapter la prise en charge des cancers chez les personnes âgées. Cette évaluation est une composante essentielle de la collaboration entre gériatres et cancérologues ; elle est associée à la notion de définition de la fragilité de la personne âgée, définition qui aujourd’hui reste débattue au niveau clinique et biologique.

C’est dans ce contexte, que la plateforme PACAN : « Personnes Agées et Cancer » dédiée à la recherche clinique en oncogériatrie a été mise en place en novembre 2013 (phase pilote) puis au niveau national fin 2016. Cette plateforme s’est déployée au niveau national en cohérence avec la structuration des groupes nationaux qu’elle soutient : DIALOG et GERICO.

L’objectif général de la plateforme est de soutenir la recherche clinique, notamment les aspects d’expertise de projets pour les investigateurs et d’innovation méthodologique : schéma des essais cliniques, critères de jugement, prise en compte de la fragilité des personnes âgées...

La plateforme propose différentes activités support : méthodes, gestion, analyse de données mais aussi des synthèses de base de données pour une nouvelle évaluation des résultats (essais cliniques ou cohortes), comme le suivi de projet à long terme et l’utilisation des bases de données de l’assurance maladie ; ces activités sont possibles via les compétences des membres mais aussi via un réseau national d’experts. La plateforme peut aussi être le lieu de diffusion d’information sur des essais cliniques d’importance pour les résultats attendus sur le changement des pratiques dans la prise en charge des personnes âgées. La plateforme a des liens avec les autres expertises potentiellement utiles : qualité de vie, statistiques complexes, meta-analyses, psychologie…

La gouvernance est basée sur une coordination par un épidémiologiste (Simone Mathoulin-Pélissier), un gériatre (Elena Paillaud) et un oncologue (Pierre Soubeyran). Cette coordination est développée avec l’ensemble des membres d’un bureau national de la plateforme et pour les aspects stratégiques, il existe un comité scientifique national qui s’appuie sur la société française d’oncogériatrie.

Cette plateforme a pour finalités de 1) développer la recherche en oncogériatrie en France éclairée des résultats validés par des études utiles et adaptées aux spécificités de cette population ; 2) de diffuser ces recherches. Le résultat attendu à moyen terme et long terme est de de proposer une prise en charge optimisée pour ces patients.   

Pour nous envoyer une demande d’expertise, téléchargez et renseignez le formulaire ci-après : formulaire de demande d’expertise PACAN.   

CONTACT : Mme Caroline LALET, chef de projet PACAN - mail : pacan@bordeaux.unicancer.fr

Étude PREPARE : Résumé ici

Première plateforme française d’études et d’évaluation de l’impact du cancer et de ses traitements sur les fonctions cognitives

De nombreuses études ont montré l’impact des traitements anti-cancéreux sur la cognition. Les patients traités, même pour un cancer hors du système nerveux central, se plaignent principalement de difficultés à se souvenir, penser, se concentrer ou à trouver les mots pour s’exprimer. Ces altérations cognitives sont retrouvées dans la littérature sous le terme de chemobrain ou chemofog faisant référence à la notion de « brouillard cognitif ». Ces troubles cognitifs sont souvent modérés et transitoires mais peuvent dans certains cas s’installer sur le long terme et ils pèsent fortement sur la qualité de vie des patients, leur autonomie, ou encore l’observance aux traitements oraux. Les patients âgés sont plus susceptibles de développer des troubles cognitifs liés à l’âge, qui peuvent être aggravés par les traitements. Les mécanismes impliqués sont encore peu connus car très complexes, le fonctionnement cognitif étant étroitement lié à un grand nombre de paramètres (en plus de l’âge) tels que l’état psychologique et émotionnel, le style de vie, le niveau social, les comorbidités, les facteurs génétiques ou les modes de prise en charge du cancer.

La plateforme Cancer et Cognition, coordonnée par le Professeur Florence Joly, a pour objectif d’étudier l’impact du cancer et de ses traitements sur les fonctions cognitives en oncologie. Les équipes de la plateforme mènent depuis plusieurs années une recherche intégrée et pluridisciplinaire à travers la mise en place d’études allant du modèle animal au patient, en passant par la neuropsychologie et la neuro-imagerie. Les axes thématiques forts de la plateforme sont l’impact des différents traitements (chimiothérapie, thérapies ciblées), les spécificités des sujets âgés, ou encore les moyens de prise en charge.

En 2016, la plateforme a été labellisée par la Ligue contre le Cancer. Elle propose aujourd’hui de mettre son expérience et son expertise au service des acteurs de la lutte contre le cancer (intergroupes de recherche en oncologie, chercheurs, industriels). Elle propose ses services à travers 4 domaines d’expertise : clinique, neuropsychologique, préclinique et biostatistique. Les services proposés dans le cadre d’études incluant un volet sur la cognition incluent en particulier des conseils méthodologiques, la rédaction du volet cognition d’un protocole, la sélection de tests neuropsychologiques, de questionnaires ou de biomarqueurs, des études de neuro-imagerie, des études comportementales chez l’animal, des analyses statistiques, la valorisation scientifique etc.

Ces missions sont assurées par les membres du bureau de la plateforme : Florence Joly (oncologue médicale), Hélène Castel (chercheur biologiste), Bénédicte Giffard (maître de conférence en neuropsychologie), Marie Lange (neuropsychologue), Idlir Licaj (biostatisticien), Laure Tron (chargée de mission) et Véronique Pancré (directrice scientifique du Cancéropôle Nord-Oues). La plateforme s’appuie sur un comité de pilotage constitué des membres des équipes partenaires (équipes de recherche, intergroupes, réseaux nationaux).

Pour plus d’informations rendez-vous sur le site internet de la plateforme http://www.canceretcognition.fr/

Contact (informations, demande d’expertise) : laure.tron@inserm.fr

ou rubrique contact du site internet (http://www.canceretcognition.fr/nos-services/contact/)

Les protocoles en cours d'inclusion en oncogériatrie au niveau national

> PRODIGE 34-ADAGE Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD)

> VOTRAGE Institut Claudius Regaud, Centre de lutte contre le cancer de Toulouse (Sein, CBNPC, Rein, Utérus, Sarcomes, Ovaires)

> TARGIT E Institut Régional du cancer de Montpellier (ICM) Val d'Aurelle (Sein)

> GERICO 11- ASTER 70 UNICANCER (Sein)

> EWOC-1 ARCAGY (Ovaire)

> RACCOSA GFPC (Poumon)

> MODEL IFCT (Poumon)

> MCL R2 ELDERLY LYSARC (LNH)

> REVAIL LYSARC (LNH)

> ORO-CIEP CHU de Poitiers (LNH)

> MLSP-IPC2009-003 Institut Paoli Calmette Marseille (LAM)